Économie créative : la génération de valeur durable par la créativité

Publié le : 03 juillet 20234 mins de lecture

Le terme d’économie créative caractérise une nouvelle forme économique en plein essor dans le monde d’aujourd’hui. Comme son nom l’indique, elle concerne la génération de valeur par la créativité. Il s’agit de produits et de services basés sur le capital intellectuel et culturel et qui cherchent à améliorer, à innover ou à résoudre des problèmes.

Les fondements de l’économie créative

Vendre des expériences est l’une des devises de l’économie créative, comme l’explique le chercheur anglais John Howkins, l’un des grands spécialistes du thème, dans la vidéo ci-dessous. Le secteur du commerce de détail est celui qui présente le plus d’intérêt et de potentiel dans ce domaine, car il dispose d’une plus grande liberté pour créer des solutions différentes pour chaque type de public. La liberté est l’une des conditions préalables à l’émergence de la créativité, qui permet de développer de nouveaux produits en réponse à des demandes ou à des intérêts spécifiques, tout en accordant une plus grande attention aux ressources environnementales.

L’économie créative se divise en quatre grands domaines :

  • la consommation,
  • les médias,
  • la culture
  • la technologie.

Il existe des entreprises dans les segments les plus variés qui sont regroupées dans ces catégories et qui s’identifient aux mouvements et aux tendances de l’innovation et de la créativité. Il s’agit par exemple d’entreprises de développement de logiciels et de jeux vidéo, de groupes culturels, de bureaux d’études, d’artistes visuels, de producteurs d’artisanat, de restaurants et d’agences de tourisme culturel.

La créativité facteur de progrès

L’ONU a publié quelques rapports sur le sujet. Le rapport 2010 sur l’économie créative par exemple, produit par la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) en partenariat avec le PNUD, souligne que « l’économie créative est devenue une question d’actualité dans l’agenda international de l’économie et du développement au cours de cette décennie. Correctement stimulée, la créativité encourage la culture, insuffle un développement centré sur l’humain et constitue l’ingrédient clé de la création d’emplois, de l’innovation et du commerce, tout en contribuant à l’inclusion sociale, à la diversité culturelle et à la durabilité environnementale ».

Le rapport souligne également que le secteur a été l’un des moins touchés par la crise économique mondiale parce qu’il repose sur de nouveaux préceptes, adoptant des relations de travail plus égalitaires et des politiques de consommation publique plus justes, plus durables et plus inclusives. Des concepts tels que la vente directe du producteur au consommateur, la valorisation de l’identité locale, la production à la demande et la consommation de biens personnalisés sont des lignes directrices qui animent le marché créatif.

Les petites et moyennes entreprises sont majoritaires dans ce secteur, bien que certaines grandes entreprises aient déjà adopté des pratiques telles que la libération d’un pourcentage du temps des travailleurs pour les consacrer à des projets d’innovation. Les biens et services commercialisés ont en général une valeur immatérielle, basée sur la vente d’expériences, qui propose aux consommateurs une nouvelle relation avec les produits. L’idée est de consommer moins pour consommer mieux, soit en apprenant à connaître les personnes auprès desquelles on achète, soit en encourageant les modèles d’entreprise durables et les préoccupations environnementales.

Plan du site